Les différents stades de l’hallux valgus

hallux valgus

Les pieds constituent une partie primordiale du corps, car ils permettent de se tenir debout, et de garder un équilibre ainsi qu’une bonne stabilité. Cependant, que ce soit à cause de l’hérédité, de la morphologie, ou d’un mauvais choix de chaussures, les pieds peuvent rapidement être la cible de différentes maladies ou déformations. L’hallux valgus en est un exemple parfait, car c’est un problème de santé assez fréquente qui va provoquer l’apparition d’une excroissance au niveau du gros orteil. Bien qu’il soit relativement simple de le guérir, l’hallux valgus peut devenir un problème conséquent s’il n’est pas traité à temps. Réussir à reconnaître les différents stades de cette maladie peut aider à mieux comprendre son évolution, et à mieux la combattre. Dans cet article, vous allez découvrir quels sont les différents stades de l’hallux valgus.

Qu’est-ce que l’hallux valgus ?

Aussi connu sous le nom de « oignon du pied », l’hallux valgus est une pathologie qui déforme le gros orteil, et qui le dévie de manière à le décaler et à former une excroissance sur le pied. La déformation prend la forme d’un processus lent, et ainsi, l’hallux valgus n’est pas facilement détectable. Son origine peut être d’ordre héréditaire, à cause d’une morphologie particulière, ou encore suite à une mauvaise position des pieds, ou du port de chaussures trop serrées. Au début, la pathologie ne sera pas gênante, mais au fur et à mesure de son évolution, elle s’accompagnera de douleurs et d’inconforts au niveau des pieds. Lorsqu’il prend une taille trop importante, le valgus du pied peut frotter sur les chaussures, et donc causer des brûlures ou des inflammations.

Pour obtenir des informations plus précises sur ce sujet, il reste possible de contacter des professionnels spécialisés ou des chirurgiens en ligne, tels que Julien Lopez.

Les différents stades de l’hallux valgus

L’hallux valgus pied connaît alors trois principaux stades d’évolutions. Le premier est appelé hallux valgus léger. Il se caractérisera par un angle de déviation relativement faible (environ 20 °) au niveau de la phalange et du métatarsien. Durant ce premier stade, il n’y aura pas vraiment de douleurs élevées, et la saillie osseuse sera quasiment invisible, ce qui va rendre l’hallux valgus difficilement détectable.

Le deuxième stade sera nommé l’hallux valgus modéré. Durant ce stade, l’angle de déviation sera suffisamment important pour provoquer une réelle déformation entre le métatarse et les phalanges. Cela va générer des douleurs accompagnées de picotements, et la saillie osseuse commencera à être visible. Cependant, même si l’excroissance est présente et visible, le gros orteil conserve encore ses capacités de mobilité.

Enfin, le dernier stade de la pathologie sera appelé hallux valgus sévère. Arrivée à ce stade, la déviation sera très importante, car elle pourra atteindre un angle de 40 °. La douleur sera très intense et pourra parfois se propager jusqu’à la plante des pieds. Suite à cela, des déformations ainsi que des luxations peuvent apparaître au niveau de la phalange, et bloquer le mouvement du grand orteil, dans certains cas, ce dernier deviendra immobile. Le valgus du pied peut aussi provoquer un manque d’équilibre qui viendra affecter les chevilles, ou les genoux.

Comment le traiter ?

La première chose à faire si vous soupçonnez un hallux valgus sera de vous rendre immédiatement chez un podologue pour effectuer des examens. Cela permettra de dissiper vos doutes si vous n’avez rien, et d’enclencher un traitement immédiat si vous développez un hallux valgus. Si l’hallux valgus a déjà pris une forme assez importante, il sera nécessaire d’effectuer une chirurgie du pied afin de corriger les déformations, et d’apaiser les douleurs. L’opération peut être rapidement terminée, néanmoins, il sera nécessaire de prendre du repos et de porter des chaussures adaptées après l’intervention.

Si votre hallux valgus est à un stade relativement faible, vous pouvez le corriger en utilisant des dispositifs médicaux adaptés tels que des crèmes ou des orthèses. Pensez aussi à analyser vos chaussures pour être sûres que ce ne sont pas elles la cause du problème. Réaliser des exercices adaptés permet aussi d’apporter une certaine liberté de mouvement à vos orteils, et donc à limiter l’évolution de la pathologie.

 

 

Cinq raisons de recourir à la chirurgie esthétique
Pourquoi faire une greffe de cheveux en Turquie ?